Enseignant
Formateur

Art graphique
Infographie

Denis CHRISTINE

Cours et atelier tout public

Encre, crayon, huile, gouache,... sur papier, carton, toile...
Expression libre, copie, interprétation
Infographie, photoshop®, vectorisation, web :
chromie, retouche, montage, optimisation...

Accueil > Parcours > Concepteur - intégrateur multimédia

Enregistrer au format PDF Parcours professionnel

Concepteur - intégrateur multimédia

Initiation et perfectionnement à l’infographie orientée web

J’ai été élevé avec l’idée que l’ordinateur est notre ennemi. Le travail à l’ordinateur n’avait aucune gloire, et plus que cela, la culpabilité de supprimer des emplois. Le travail à l’ordinateur était moins bien que le travail manuel et créateur de chômage.

Et puis, j’ai eu un vieux PC en 97 pour faire mes factures lorsque j’étais à Saintes et que je tenais mon atelier de restauration. Mes dix années en tant que free-lance ont des origines, et sans le Mac qui suivit racheté à un ami graphiste, —même si je garde une certaine affection pour ce premier PC—, je n’aurais jamais eu l’idée de travailler sur ces machines.

Donc, de retour à Paris après mon atelier de Saintes, je décide de faire une formation de concepteur-intégrateur multimédia, car tel était l’intitulé. Huit mois plus un mois de stage. Je ne veux pas dénigrer les confrères, mais l’enseignement a été médiocre malgré la très bonne équipe d’élèves que nous étions (sans mentir). Tous ceux qui ont persévéré dans le métier l’on fait, en fin de compte en tant qu’autodidacte.

Concepteur - intégrateur multimédia
Premiers boulots

Mes premiers boulots ont été principalement des sites en Flash, un site pour une créatrice de vêtement (que je ne retrouve pas dans mes archives - version suivante en php sur l’image), un site pour une revue d’art (en gris), le site de l’association de restaurateurs de tableaux (en bleu et beige clair, bien que celui-ci ait commencé en html), et surtout le CD pour le team Ferrari (en rouge et noir sur l’image)

Ensuite, nous nous sommes associés, avec Nicolas qui avait aussi fait la formation. Durant un peu plus d’un an, nous avons bossé pour payer notre local, la bouffe du midi, les impôts sur les sociétés à Montreuil, bref, nous n’avons jamais ramené autant d’argent, et nous n’en avions rarement eu aussi peu dans les poches. Mais nous avons fait quelques boulots sympas. J’ai appris le print avec lui, et bouffé de l’exé, et le graphisme lui revenant, j’ai pu travailler plus avant les aspects techniques du web.

Les boulots de "l’agence"

Nous avons donc fait des sites pour électricien, artiste, entreprise de leasing informatique (c’est mon logo qui a été pris), du print pour la région Ile de France et autres institutions transfrontalières, un site évènement pour le Skyshow, des petits boulots, des plus gros, et plein de projets (parfois même payés) pour l’IRSN, le théâtre Marigny, des producteurs de chocolat ou de Cognac…

Et puis nous nous sommes séparés. J’ai retravaillé tout seul, et donné beaucoup de formation. J’avais une certaine réputation sur Photoshop et Flash et progressais en HTML au fur et à mesure que je devais donner des cours et que je travaillais des sites. J’ai aussi bossé un moment comme responsable des pubs pour un site qui n’existe plus, boulot que j’ai bien fait de quitter.
J’avais mes clients réguliers comme l’Atelier du Temps Passé avec qui j’ai travaillé un paquet d’années, le Deux pièces cuisine, qui fut mon premier travail avec les musiques actuelles, des plaquettes pour une boite d’exportation de vêtements, un site pour musicien (celui avec le fond qui change, un des mes plus beaux boulots en Flash), CD-rom pour le CTRC, des boulots pour des agences de com en tant que sous-traitant dont pas mal de retouche photo...

Les boulots "après l’agence"

En 2010, il y a eu un grand coup de frein à l’activité. Même les formations étaient au ralenti. J’ai cherché du boulot et je me suis retrouvé à l’Irma.